Pour suivre le fil du happy de la semaine dernière, vous vous rappelez ?
Celui dans lequel je vous souhaitais une année sereine, plus consciente, mais surtout une année qui vous ressemble vraiment, je me dis qu’il serait sympa de clarifier ce que serait ou ce qu’est une vie qui nous ressemble vraiment.


Et si pour être plus proche de soi, ou tout du moins pour commencer à s’engager vis-à-vis de soi, on retrouvait l’évidence de l’inspiration, l’évidence de l’intuition, de la clarté ou encore de la perception directe ?

Ecouter l’intuition, ici et maintenant… l’évidence est là, de suite, à et dans chaque instant. Bien sur, il n’est alors plus question de choix, puisqu’il n y a alors qu’une réponse vibratoire directe 😉

Cette évidence, dans la poitrine, renseigne chaque instant de ce qui est vrai. C’est là qu’intervient le courage d’être soi-même, retrouver et mettre en action sa véritable inspiration en abandonnant les idées qui ne résonnent pas avec ce qu’on vibre et donc qui ne résonnent pas ce qu’on veut vraiment.

Par exemple, il y a quelques années, je cherchais toujours une façon de gruger, inconsciente au départ, puis à observer le « phénomène » à travers les circonstances du moment, de plus en plus consciemment. Je cherchais à faire des compromis avec ce que je ressentais, on le fait tous à quelque part, on sait parfaitement le faire, regardez bien ! Et donc, je faisais des deals avec mes perceptions en croyant que je pouvais raisonner mon/mes inspirations. Je parlementais en fait, j’appelle ça faire de la politique, de la diplomatie (sourire amusé). Ma tête faisait des compromis ou croyait faire des compromis avec mon coeur, ou en tout cas interférait sérieusement… par peur, par tyrannie tout simplement ! (mémoires cellulaires/émotionnelles non intégrées). J’avoue que c’était assez inconfortable, mais finalement, c’est ainsi qu’une part de moi s’était construite dans ma petite enfance, il s’agissait alors d’un simple mécanisme de survie composé dans le cadre au sein duquel je devais bien « grandir » dont je pouvais cesser le jeu une fois adulte à la condition de le voir.

Nous sommes tous capable de ressentir en nous-même le son, le gout, la saveur de l’expression du vrai, chaque instant est une invitation à découvrir qui on est vraiment. Que faites-vous de ces rendez-vous ? 😉 Leur laissez-vous la place de se réaliser dans votre vie ?

Version audio 

Bon week end.

Crédit musique : cdk – Sunday by Analog By Nature (c) copyright 2016 Licensed under a Creative Commons Attribution (3.0) license. 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*